Categories

Accueil > Politique > L’austérité Européenne attise la colère

Editorial

15 octobre 2012
Mateo Monteiro

L’austérité Européenne attise la colère

Mardi, l’Assemblée nationale a voté très majoritairement OUI au Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) ; c’est donc un « ouf » pour François Hollande, côté Europe. En effet, ce OUI à l’assemblée mêle les voix de députés socialistes les plus fidèles au gouvernement et la grande majorité de la droite excluant quelques gaullistes. Le fait que ce OUI dont l’on parle partout unit les socialistes et la droite démontre l’immersion de l’austérité et de la rigueur au sein du discours présidentiel et en Europe. C’est ça le principal argument : les voix socialistes se mêlent aux voix des umpistes, ils ne seront jamais autant d’accord que sur l’austérité européenne ! Ce que ne votent pas les écologistes et les communistes, les socialistes et la droite le vote.
D’un autre côté, François Hollande sort perdant dans la renégociation de ce traité, parce qu’en face, Angela Merkel prône le « contre la crise il faut plus d’Europe ». Difficile donc, pour le Président de la République de sortir vainqueur de la réunion du 22 juin avec Merkel, Monti et Rajoy, bref la guilde des conservateurs où Hollande devait évoquer sa proposition pour la renégociation de ce traité.
En votant François Hollande n’avons nous pas voulu tourner la page de cinq ans de sarkozysme ? Par ce bulletin n’avons-nous pas voulu en finir avec cette austérité imposée aux peuples et notamment à la Grèce ?
Contribuons à ce changement avec tous les citoyens qui étaient là dans la manigestation du 30 septembre à Paris et qui ont signé les pétitions pour un référendum.
Ne soyons pas dans l’anti-socialisme primaire mais battons nous pour un réel changement, pour une Europe sociale et un pays égalitaire.
En attendant le gouvernement a beaucoup de travail... et doit aussi entendre la colère des salariés devant le Mondial de l’automobile. Les syndicats sont dans la rue... La baisse de popularité de François Hollande n’est sûrement pas un hasard !

Commentaires

Répondre à cet article