Categories

Accueil > Libres-échanges > Gauche/Droite ; rouge/rose/bleu... Violet ?

28 octobre 2013
Charlotte Barbaza

Gauche/Droite ; rouge/rose/bleu... Violet ?

« Les hommes politiques, c’est tous les mêmes ! » : voilà un adage de plus en plus répandu dans la population française. L’élection de François Hollande en mai 2012 et l’alternance au pouvoir avaient fait naitre de nombreux espoirs. A cela s’était ajoutée la promesse « le changement c’est maintenant ! »… 1 an et demi après, qu’en est-il de tout cela ?

Et bien pas grand chose justement, et c’est bien là le problème ! Hollande stagne à un taux de popularité record, jamais atteint jusqu’à lors : 24% de français sont satisfaits de son action ! La première année de l’action de son gouvernement laisse un goût amer dans la bouche des français : « couacs » gouvernementaux à répétitions, difficultés à imposer son autorité, scission de la population sur la question du mariage gay, nouvelles taxes puis retour en arrière, la question du droit de vote des étrangers passée à la trappe et une réforme des retraites qui a accouchée d’une souris. Seule la politique extérieure reste crédible. A l’image de Valls, Duflot et Taubira, la majorité ne parvient pas à se mettre d’accord sur des questions essentielles et les tensions se font ouvertement ressentir. De l’autre côté, l’opposition se perd dans une bataille de coqs et une guerre d’ego pour les primaires. Mélenchon est parti en vacances, alors forcément l’extrême droite monte.

Dans le contexte actuel, Hollande et son gouvernement ne semblent pas en mesure d’apporter des solutions plausibles et efficaces aux problèmes des français. L’UMP non plus. Que dire du centre qui semble avoir disparu de la circulation ? Seule Marine Le Pen réussit à se faire entendre et il faut dire que les médias l’aident bien en la matière. Mais est-ce vraiment la solution que l’on souhaite pour la France ?
NON, NON et encore NON ! Alors que faire ? La France a plus que jamais besoin d’une alternative ; les français aimeraient voir une ouverture dans leur quotidien et leur horizon obscurs. Cela dit, elle se fait bien attendre… Mais qui sait ? 2017 nous réserve peut-être de belles surprises…

En attendant, à la vue des prises de position très « droitières » de Manuel Valls, de la main tendue de Fillon au FN ou encore de la position des écologistes, une vraie question se pose : la frontière droite/gauche a-t-elle encore un sens ? Quel sens donner aux clivages politiques ? Le débat politique manichéen est-il encore crédible aux yeux des français ?

On serait bien tentés de donner une réponse négative à l’ensemble de ces questions. Dire que la droite et la gauche peuvent s’accorder sur certaines questions, notamment en économie qui est une science qui transcende l’ensemble des clivages politiques ; arrêter de s’opposer systématiquement parce que l’on est dans « l’opposition » ; reconnaitre que la droite peut partager les visions sociales du PS, notamment en matière d’égalité… Tout ceci représenterait une grande avancée pour la France. Plus encore, ceci permettrait de régler des réformes en cours et inachevées depuis des décennies : les retraites, le logement, le système scolaire etc.

Mais malheureusement, les responsables politiques semblent trop attachés à leur réussite personnelle au sein de leur parti pour mettre en application ces principes. Tous les hommes politiques ? Pas si sûr : cherchez bien ! Cela dit, la majorité de l’opinion française semble particulièrement attachée à cette culture politique manichéenne. Alors vous chers compatriotes : seriez-vous prêts pour une révolution violette ? Suite au prochain article.

Charlotte Barbaza

Commentaires

Répondre à cet article