Categories

Accueil > Libres-échanges > 70% des français se déclarent pessimistes : changeons cela en 2014 (...)

14 janvier 2014
Charlotte Barbaza

70% des français se déclarent pessimistes : changeons cela en 2014 !

Un récent sondage Ifop révèle que seulement 30% de nos compatriotes sont optimistes. Personnellement, je trouve ce chiffre choquant, bien qu’il ne soit pas réellement surprenant. Oui, c’est facile, me direz-vous, d’être optimiste à 18 ans quand on fait de belles études et que l’on possède un lit bien douillet dans lequel se réfugier tous les soirs. Le sondage précise que les personnes les plus pessimistes appartiennent au milieu ouvrier, sont retraitées ou habitent dans des communes rurales. En bref : pas vraiment mon profil, bien aisée ma petite vie par rapport à celle de ces braves gens. Mais nous avons tous un point commun : la France. A ce titre, ce qui nous unis est plus fort que ce qui nous différencie. Ainsi, chers compatriotes, avec tout ce qu’il a de naïf, je tenais à vous adresser ce message.

Oui, le climat ambiant pousse à la morosité

Vous aussi, vous en avez marre de ces responsables politiques qui ne pensent qu’à leurs égos, qui posent aux côtés de SDF sans rien connaitre de leur quotidien ? Vous aussi, vous pensez que les médias n’abordent pas toujours les vrais problèmes, préférant s’attarder sur des "quenelles" ou sur la vie privée de la princesse de Monaco ? Vous aussi, vous doutez de notre gouvernement et vous vous dites que trop d’impôt tue l’impôt ?

Dans ce cas, nous sommes d’accord : notre environnent proche regorge d’attristantes réalités. Entre les chiffres du chômage, les taux de pauvreté ou d’inégalités en constante hausse et les scores records du FN annoncés aux européennes, on ne sait plus où donner de la tête pour retrouver le sourire. Avec le cyclone à la Réunion ou les inondations en Bretagne, il semble même que Dame Nature ait décidé de s’acharner pendant les vacances de noël.

De plus, alors que l’on croyait cet épisode définitivement terminé avec le retrait des troupes françaises du Mali, voilà que notre pays repart dans une guerre bourbier en Centrafrique. Date de fin ? Inconnue au bataillon.

Mais nous avons des raisons d’être optimiste

Le décor est posé ; ce n’est un scoop pour personne : la France est en crise. Ce message, on nous le rabâche depuis des années. Pour cette même raison, je reste persuadée que les médias ont leur part de responsabilité dans les déclarations pessimistes des français. A trop nous dire que tout va mal, on finit par le croire, même si ce n’est pas le cas.

Alors sortons des sentiers battus l’espace d’un instant pour nous rappeler que nous vivons dans le pays des droits de l’Homme ; allez donc faire un tour en Russie... Lorsque l’on souffre d’un cancer, du SIDA ou d’une autre maladie grave, la Sécurité Sociale prend en charge la quasi-totalité de nos soins ; allez donc faire un tour aux Etats-Unis...
Ici, de nouvelles lois sont mises en place pour lutter contre le chômage partiel ; allez donc faire un tour en Allemagne...
Dans notre pays, l’Etat tente d’aider les jeunes à trouver un emploi en mettant en place des contrats aidés ; allez donc faire un tour en Espagne...

On critique à tour de bras la politique de notre pays et on érige volontiers nos voisins en modèle. Mais je ne pense pas être naïve en disant que la France figure parmi les plus beaux pays du monde et que nous avons une chance considérable d’y vivre, contrairement à ce que voudraient nous faire croire tous les exilés fiscaux.


Etre pessimiste ne sert à rien

Et puis à quoi bon verser dans le pessimisme ? Nous pouvons nous apitoyer sur notre sort, mais nous pouvons aussi regarder toutes les opportunités que ce pays nous offre. Certes, la politique française est loin d’être parfaite ; notre président, tout comme ses prédécesseurs, avance à tâtons.

Mais je suis de ceux qui ne veulent pas croire que notre pays recule, que la France est raciste. Naïve, idéaliste ? Peut-être... mais heureuse et optimiste !

Commentaires

Répondre à cet article