Categories

Accueil > Culture > Sexe et handicap dans les salles obscures et dehors

7 juin 2012
redac

Sexe et handicap dans les salles obscures et dehors

par Fanny Dutelle De Nègrefeuille, 20 ans et Fabienne Tépeint, 28 ans.

Cette année, nos écrans ont été marqués par de nombreux films sur le handicap. Intouchables, d’ Éric Toledano et Olivier Nakache, a marqué de nombreux spectateurs en 2011. En mai 2012, c’est un autre film, De rouille et d’os, de Jacques Audiard, qui sort au cinéma. Ces deux films évoquent la vie des personnes en situation de handicap et interpellent chacun d ?entre nous sur ce sujet toujours aussi délicat. Aujourd’hui, ce qui nous intéresse, c’est la vision de ces deux réalisateurs concernant la sexualité des personnes en situation de handicap.

Dans Intouchables, les spectateurs découvrent un homme dans un fauteuil roulant, presque privé de toutes sensations. Dans une scène de soirée coquine, on comprend que seuls ses lobes d’oreille sont source de plaisir. La scène ne dure que quelques minutes et ne provoque ni émotion ni frisson. Pis, la question de la sexualité pour les personnes handicapées est mise de côté.

En revanche, dans De rouille et d’os, la sexualité est abordée de manière plus pertinente. Stéphanie (Marion Cotillard), tassée dans un fauteuil roulant après avoir perdu ses jambes et pas mal d’illusions, redécouvre son corps, le plaisir de vivre y compris par la sexualité. Un homme va l’aider simplement, sans compassion, sans pitié. Le réalisateur veut montrer une femme qui apprend à revivre grâce à la redécouverte de son corps.

Qu’en est-il en dehors des écrans de cinéma ??

Nous sommes en formation d’éducatrice spécialisée à l’Afertes d’Arras (62). En suivant cette formation, nous nous apercevons de l’existence de nombreux tabous, autour de la sexualité et du handicap. Comment faire évoluer cette vision et ces représentations ? Même dans les structures spécialisées dans le handicap, cela reste une question compliquée à aborder. Les conceptions de la sexualité des personnes en situation de handicap vont-elles rester stigmatisées à la manière d’Intouchables ou plus semblables à la réalité ?

Lors d’une conférence intitulée « De l’éducation spécialisée à la sexualité spécialisée », une personne handicapée motrice et une assistante sexuelle pour personnes dépendantes sont venues parler de leurs expériences et de leurs réflexions. Un premier échange qui nous a déjà amenées à enrichir notre réflexion, et à penser l ?accompagnement autrement. À suivre.

Commentaires

1 Message

  • FuCul 30 mai 2015
    07:45

    Corps supplémentaire individuel, je l’ai remarqué est que, souvent, au lieu d’innombrables population, de crédit inférieure à la moyenne est le résultat de circonstances indépendantes de leur retenir. Au lieu d’exemple, ils peuvent avoir été aux prises avec la maladie donc qu’ils ont de grandes factures pour les collections. Il suivrait due à une perte d’occupation anciennement suivre le rythme de l’incapacité de travailler. Détacher irrégulière peut effacer de la communication de l’hésitation du budget dans une consommer aspire. Appréciation Utter vous pour partager vos idées par ce blog. minuman berenergi

    repondre message

Répondre à cet article