Categories

Accueil > Politique > Débâcle du Front de gauche, à qui la faute ?

19 juin 2012
redream

Débâcle du Front de gauche, à qui la faute ?

En accord avec mes convictions, mais également par opposition farouche au bipartisme, et surtout à l’hégémonie détestable du Parti "socialiste" : je voterai blanc dimanche 17 juin. Et je n’oublierai pas nos 5 (excellents) députés communistes qui ont été emportés par la "vague rose". Les socialistes nous déclare la guerre, nous niquent nos députés, et après le 1er tour, nous demandent de voter pour "la majorité présidentielle de gauche" : on croit rêver.. Il faut en finir avec cette suprématie qui asphyxie le pluralisme des idées à gauche.

Et je n’évoque même pas l’accord qui empêche nos députés sortants devancés par les socialistes de maintenir leur candidature pour tenter de sauver leurs sièges, ça s’appelle la sodomie républicaine de gauche, mais il n’y a que les communistes qui ont mal aux fesses, cherchez l’erreur... XD

On prendra notre revanche dans 5 ans, même s’il est extrêmement difficile de reconquérir les fiefs perdus.

Cependant la responsabilité de la direction nationale du PCF qui a visé trop haut en sous-estimant la vague des sociaux-démocrates tout en ayant pas su défendre nos député PCF sortants en passant des accords avec ces derniers, n’est pas à négliger dans cette véritable débâcle du Front de Gauche. Quoiqu’en dise Pierre Laurent avec ses déclarations bidons !! Il serait temps de sanctionner la direction nationale du PCF d’ailleurs j’insiste sur le fait qu’il nous faut des stratèges et non des apparachiks à la tête de notre Parti !!

Et que dire de l’obsession de Mélenchon de se battre Le Pen, en privilégiant un combat de personnalités au détriment du débat d’idées ? De surcroit "nos stratèges" du PCF/PG ont sous-évalué l’influence du FN sur les terres d’Hénin-Beaumont, et oublié que cette élection était avant tout locale. Pourtant il faut admettre que les instituts de sondages nous ont une nouvelle fois leurré en nous faisant croire qu’il pouvait l’emporter face au F-Haine...

Bref, la piteuse stratégie des partis du Front de gauche lors de ces législatives est également une conséquence de ses résultats miteux, même si l’abstention de notre électorat et l’appétit des sociaux-traitres étaient également un facteur déterminant lors de ses résultats catastrophiques. Le système électoral n’est pas le seul fautif : notre direction nationale devra tirer les conséquences de cet échec au prochain Congrès national (ou conférence nationale).

Maxime, militant PCF / MJCF

Commentaires

Répondre à cet article